les experts comptables
Trouver
un Expert-Comptable
Près de chez vous


Trouver des infos sur les
Experts-Comptables

L’émergence de la comptabilité environnement

Il faudrait vivre au fin fond d’une jungle pour ne pas réaliser l’ampleur de cette préoccupation. L’environnement est devenu au cœur de toutes nos actions. Et pour cause : il va mal ! Et la responsabilité en revient en très grande partie à l’homme et à sa gestion folle de la vie ainsi qu’à l’industrialisation des activités.


Depuis quelques décennies, l’entreprise s’est orientée vers une attitude durable avec une dimension d’éthique importante. Il est question de préserver l’environnement en maitrisant ses processus mais aussi en limitant son impact en traitant ses déchets par exemple.

C’est toute la structure de l’entreprise qui a été chamboulée : de la création de nouveau métiers jusqu’à l’émergence de nouveaux principes et fondements comme ceux de la comptabilité environnementale.

Vers une comptabilité environnement : les origines…

Peut-on encore parler de maximisation de profit à cette époque si cruciale où crise économique, crise environnementale et sociale font l’actualité ? Les fondements des théories économiques sont devenus obsolètes et l’entreprise se doit, à côté de sa mission de rentabilité et d’enrichissement avec un retour optimal sur l’investissement, d’accorder une place à l’Homme et à son environnement.

Parmi les évolutions constatées, certaines ont touchées la comptabilité financière  et la comptabilité de management. Ces dernières se sont adaptées au contexte et ont développé de nouveaux outils d’aide à la décision et d’information. Le système se doit plus exhaustif, inexorablement ouvert au monde extérieur.

En véritable système nerveux de l’entreprise, la comptabilité permet dorénavant de collecter l’information, l’analyser et la transmettre à toutes les parties concernées. Les préoccupations environnementales dans les évaluations financières sont devenues des priorités pour les entreprises qui désirent sculpter une image valorisante de leur activité. Désormais l’entreprise fixe et met en place différentes stratégies en prenant en compte aussi bien les facteurs sociaux, économiques et politiques.

Alors pourquoi la fonction comptable est tant impactée ? Il ne faut pas s'éloigner de son rôle principal pour trouver la réponse. La fonction comptable aussi élémentaire, soit-elle, a pour objectif de transmettre des informations sur l’entreprise à un instant donné. Ces informations doivent donc être d’actualité et répondre aux nouvelles attentes des différents acteurs comme les préoccupations  environnementales.

Les limites de la comptabilité traditionnelle

En réalité, la comptabilité traditionnelle, même si vouée à être évolutive, ne peut plus répondre aux besoins actuels. Plusieurs critiques sont venus renforcer ce constat. On lui reproche son manque d’informations concernant le traitement des impacts environnementaux.
Si on s’accorde que la comptabilité traditionnelle tourne principalement autour de deux éléments : le traitement des externalités et l’allocation inefficace des coûts, il est difficile de concilier avec une autre ouverture plus « sociale » et « sociétale ». Essayons de voir un peu plus en détails ces trois éléments afin de mieux comprendre l’intérêt de cette rupture avec la comptabilité traditionnelle.

  1. Le traitement des externalités

    Qu’entend-on par externalités ? En réalité, cette notion est assez ancienne puisqu’elle a été introduite en 1890 pour marquer les différents intérêts qui opposent le secteur privé au secteur public.
    L’externalité dans le contexte de la comptabilité, est l’absence de traitement d’un coût par le système comptable. Ainsi, par exemple, la pollution émise par les entreprises dans le rejet de leur gaz et fumées à effet de serre n’apparaissait pas dans les résultats comptables de l’entreprise même si elle représentait un coût pour l’entreprise.
    La notion d’externalité a toujours été exclue du système comptable traditionnel pour deux raisons principales : Le postulat de la personnalité de l’entreprise qui fixe les frontières de l’information comptable et donc ne compte pas les coûts sociaux engagés par celle-ci. Puis la difficulté de chiffrer les coûts sociaux malgré les différentes méthodes d’évaluation développées ou encore le changement des normes comptables.

  2. L’allocation inefficace des coûts

    Il est difficile de concevoir une information fiable sur l’environnement avec les outils comptables traditionnels. En effet, les besoins spécifiques liés aux enjeux environnementaux n’apparaissent pas facilement dans cette masse d’information. Alors comment pouvoir estimer et évaluer les bénéfices et les pertes liées aux coûts de l’environnement. C’est par cette limite que nous définissons le terme « allocation inefficace des coûts ». Il est clair que cette déficience complexifie le processus de prise de décision claire et pertinente. 

De la comptabilité sociale à la comptabilité environnementale

Bien avant d’évoquer la comptabilité environnementale qui est toute récente, il a été question de comptabilité sociale et sociétale. Un concept qui s’accorde à dire que la comptabilité se doit de fournir une information également sur son capital humain et ses différentes interactions avec son milieu externe. Mais il est clair que c’est bien une évolution et non une rupture totale avec cette comptabilité qui se voulait « sociale ». On peut s’accorder à dire qu’elle devient plus large englobant une dimension nouvelle, celle de l’environnement.

Ce sont les préoccupations devenues importantes et prioritaires de l’image et de l’impact de l’entreprise sur l’environnement qui ont poussé le système comptable devenu « social » a englobé une sous-partie « environnementale »

Pour avoir une date précise, nous pouvons citer Bowen qui en 1953 a remis en question la mission exclusivement économique de l’entreprise. A cette époque, l’orientation était à reconstruire les pays européens dévastés par la guerre. Les bases de la responsabilisation sociale des entreprises est mise en place et la comptabilité peut dès lors, accorder une information fiable et actualisée aussi bien sur l’entreprise en interne que sur sa relation avec l’environnement.

Avec le concept de citoyen corporatif et d’entreprise citoyenne, lancé dans les années 1970, on découvre les premiers bilans sociaux d’entreprise établis par la comptabilité sociale.
En somme, si nous devions cadrer la comptabilité environnementale, nous dirions qu’elle a rajouté à la comptabilité sociale les aspects suivants : l’environnement composé aussi bien des ressources énergétiques, que de la collectivité, ou du gouvernement.

Les coûts mis en place pour limiter l’impact de l’entreprise sur l’environnement sont désormais comptabilisés et peuvent donner une information sur le coût et le budget alloué par l’entreprise.
Il est clair qu’une entreprise qui se veut responsable ne peut faire l’impasse sur cette évolution « naturelle » du système comptable en développant de nouveaux outils
de prise de décision.

Autres fiches consultables dans ce domaine

Combien coûte un expert-comptable ?

Les honoraires de l'expert-comptable sont libres, donc ils peuvent être assez ...

Quel est le nombre d'experts-comptables en France ?

Le monde des experts-comptables est très vaste et aussi très réglementé ! ...

Définitions de comptabilité

Définition de comptabilité analytique. La comptabilité analytique est ...

 



Avis Clients Experts-Comptables : Comment ça marche ? - Avis clients pour experts-comptables : les avantages - Partenariat CJEC - Enquête de Satisfaction et Avis Clients pour Expert-Comptable : un expert-comptable témoigne


Les-experts-comptables.fr : moteur de recherche et annuaire de cabinets d’expertise-comptable en France. Trouver un expert-comptable à Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg, Grenoble, Nantes, Rennes, Rouen, Orléans, Metz, Nancy, Montpellier, Nice, Clermont-Ferrand, Mulhouse, Tours, Dijon, Besançon, Reims, Le Havre, Angers, Brest, Nîmes.


Contact - Informations légales - Conditions d’utilisation